Comment les abris fumeurs peuvent-ils réduire la pollution due aux mégots ?

abris fumeurs pollution megots

Que ce soit pour protéger de la pluie ou du soleil, il est courant de mettre des abris à destination des fumeurs. Dans ces endroits, on peut installer des cendriers un peu spéciaux qui ont pour objectif de réduire la pollution causée par les mégots.

Une initiative française qui connait un très grand succès auprès des collectivités, des structures publiques et des entreprises. Explications.

Réduire le nombre de mégots : en quoi les abris fumeurs peuvent se révéler utiles ?

Imaginons un abri pour fumeur classique. Il comprend en général une poubelle dans laquelle les fumeurs vont jeter leurs mégots, quand ils ne les jettent pas par terre, parce qu’ils sont occupés à discuter ou à regarder leur téléphone. Un geste qui peut sembler anodin et pourtant…

Quand les poubelles sont pleines, elles sont vidées et traitées comme les ordures ménagères. Les mégots qui restent par terre finissent souvent, poussés par les chaussures des passants, dans les caniveaux ; quand ils n’y sont pas directement jetés.

Or, un mégot met plus de 14 ans à se dégrader dans la nature. Que ce soit dans les mers et les océans ou dans la terre, il constitue une cause de pollution tout à fait affolante.

Des entreprises ont mis en place des cendriers spécifiques qui sont connectés. De différentes tailles et formes pour s’adapter à tous les besoins, ils contiennent des sacs de collecte. Un indicateur prévient ces structures du niveau de remplissage pour pouvoir vider le cendrier et trier les mégots afin de les recycler ; ce qui est tout à fait possible comme nous allons le voir ci-dessous.

D’autres, plus élaborés, contiennent des informations liées à la pollution causée par les mégots de cigarette.

Cette sensibilisation a pour objectif d’impliquer les fumeurs et leur faire comprendre qu’ils peuvent agir pour réduire le niveau de pollution des mégots, par un geste simple : mettre chacun d’entre eux dans le bon cendrier.

Pollution due aux mégots de cigarette : les actions à mettre en place

La façon de faire est ludique et en aucun cas moralisatrice. Les fumeurs peuvent tout à fait continuer à fumer s’ils n’arrivent pas à arrêter.

Cependant, ils doivent avoir conscience que les gestes qui sont peut-être les leurs depuis des années ont des conséquences directes sur la dégradation de l’état de la planète.

Chaque jour, ce sont des millions de mégots qui sont jetés ainsi, en France. Or, chaque mégot contient lui aussi des milliers de substances toxiques. Si elles ne sont pas bonnes pour la santé de l’être humain, il en va de même pour la planète.
Une fatalité ? Non, puisque les entreprises ne se contentent pas de les collecter. Elles les recyclent.

Beaucoup de personnes ignorent ce qui peut être fait des mégots de cigarette. Quasiment tout peut être recyclé dans des entreprises de recyclage et le peu qui demande plus de moyens est envoyé à des laboratoires qui se chargent de le faire.

Le papier, les fibres de tabac et l’acétate de cellulose feront donc tous l’objet d’une revalorisation.

Réutilisation pour le papier afin de faire de nouvelles feuilles à utiliser chez les particuliers et les entreprises, mise au compost pour le tabac car il s’agit d’un élément organique et ensuite transformation de l’acétate de cellulose en un matériau isolant.

Ce dernier est utilisé tout aussi bien pour la confection de manteaux que pour servir d’isolation dans les bâtiments afin de gagner en confort thermique. Il est donc possible de transformer les mégots.

Pour cela, une seule solution, adopter l’habitude de les mettre dans des cendriers spéciaux prévus à cet effet et que peuvent commander les différentes collectivités et entreprises à destination des usagers fumeurs.